Les Flammes de l'Espoir
Don de la BA103
L’été 1978, ce monument est installé sur la BA103 « René Mouchotte » devant le PC base. Les « grands chefs » décident de combler le vide existant. C’est l’idée de l’Asp. Denoyelle qui est retenue. Le projet sera réalisé sans délai par le G.E.R.M.A.C. 
 
Le monument de 500 kg et 6.60 m de haut, fait de métal représente trois flèches pointées vers le ciel.  
 
Que représente-t-il ? Voici l’explication du colonel Suquet : 
 
 
« Ce monument baptisé « Espoir » représente ce que chacun désire… 
Le plus grand de ces désirs, serait pour un commandant de base, de rester trois ans, chaque branche symbolisant une année de réussite et de satisfaction. 
Pour le plus humble, soldat appelé, il peut rappeler l’autorité de son doigt vengeur. 
Pour l’aumônier, bien sur, il s’agit de la Sainte Trinité. 
Pour le commandant d’escadre, ses trois unités. A lui de choisir la taille et la valeur de chacune. 
Enfin, il est aussi de par sa présence, son existence, l’œuvre d’une équipe. 
Et s’il plait à tous, ce sera une œuvre d’art ». 
 
Extrait de la revue de la BA103 « Flash 103 » N°63 
 
 
Un peu d’histoire :
 
Des hommes célèbres ont donné le ton : la région de Cambrai sera sous le signe de l’aviation. Ces hommes s’appelaient Louis Blériot (1872-1936), Omer-Paul Demeuldre (1892-1918), Alfred Fronval (1893-1928), … 
 
Les terrains d’aviation (Haynecourt, Epinoy et Niergnies) furent construits à Cambrai non pas par les Français mais par les Allemands, durant la guerre 39-45, pour préparer une invasion de l’Angleterre puis pour défendre leurs conquêtes des assauts des Alliés. Mais des avions allemands décollaient de la région de Cambrai dès la Grande Guerre. 
 
En 1952, il est décidé d’installer à Cambrai, une base OTAN recevant le titre de « base aérienne 103 ». Elle sera opérationnelle en 1953 et accueillera les avions de la 12e escadre de chasse (1/12 « Cambrésis » en 1952, le 2/12 « Picardie » en 1955 puis le 3/12 « Cornouaille »). L’escadre de chasse sera rejointe pat l’Escadron de bombardement 3/93 « Picardie » en 1963 puis par l’escadron de défense sol-air 13/950 « Somme ». 
 
Depuis la création de la BA103, de nombreux avions ont survolés la région : Ouragan, Mystère IV, Super Mystère, Mirage IV, Mirage III, Mirage F1, Mirage 2000. 
 
Mais, le 24 juillet 2008, annonce la fin de l’aventure, le chef d’État Major de l’armée de l’air, le général d’armée aérienne S. Abrial vient annoncer la fermeture de la BA103. 
 
Les avions quitteront le ciel du Cambrésis en juin 2012 et les derniers militaires partiront en 2013. 
 
Les différents monuments et stèles de la BA103 sont confiés à Cambrai et aux communes environnantes. 
Plaque réalisée et offerte par Mémoire et Patrimoine de Bourlon. Novembre 2012 
Inauguration le 20 septembre 2014 
 
Présence de la BA103 de 1952 à 2013, plus de 60 ans  
L’inauguration a lieu en présence des représentants de l’armée de l’air 
La stèle sera survolée par des avions de l’aéroclub de Niergnies 
Pour souligner son nom, un lâcher de pigeons clôturera la cérémonie.