La Mairie
Vie pratique
Associations
Monuments
Histoire
Bois - Randonnée
L'Ecole Victor HUGO
1795 : Ouverture de la première école à Bourlon – 66 enfants 
Charles BEAUTOUR était prêtre à Bourlon en 1794 mais, quitte le sacerdoce pour se marier. 
En 1795, il crée la première école à Bourlon. Elle comptait à l’époque 66 enfants. 
 
1853 : CREATION D’UNE ECOLE DE FILLES 
L’inspecteur a déjà fait remarquer à plusieurs reprises que l’école était dans l’illégalité : les filles et les garçons ne doivent pas fréquenter la même école.  
Les classes sont séparées, les horaires des récréations sont décalés mais cela ne suffit pas ! 
26 septembre 1852 : Décision de créer une école pour les filles. 
Mme la comtesse de FRANCQUEVILLE prendra à sa charge la création des classes et le mobilier si l’école de filles est dirigée par des religieuses. Accord de la Municipalité. 
Entrée en fonction : 3 février 1853 
 
20 septembre 1868 : Dépense pour mobilier à l’école de garçons : 150 fr 
 
1875 : RECONSTRUCTION ET AGRANDISSEMENT DE L’ECOLE DE GARCONS 
Décision : 19 janvier 1875 : Somme prévue : 6 000 fr 
Réception des travaux : 23 novembre 1879 
 
1883 : TRANSFORMATION DE LA GARDERIE EN ECOLE ENFANTINE  
9 février 1883 : Transformation de la garderie annexée à l’école de filles en école enfantine 
« …la garderie annexée à l’école de filles et dirigée par Clémence Deligne, non pourvue du diplôme prescrit, ne répond pas aux vues de l’administration, … M. de Francqueville offre gratuitement le local projeté, …. la Communauté de la Sainte Famille d’Amiens serait chargée du nouveau service… » 
 
 
1883 : CREATION D’UNE TROISIEME CLASSE A L’ECOLE DE FILLES 
15 mai 1883 : Création d’une troisième classe à l’école des filles 
M. L’Inspecteur des Ecoles primaire a constaté que les filles sont trop nombreuses dans les deux classes (145 élèves). 
M. de FRANCQUEVILLE ayant fait construire une troisième classe adjacente, le Conseil demande « qu’une seconde institutrice adjointe de la Congrégation d’Amiens soit attachée au dit établissement ». 
 
1901 : SEPARATION DE L’ETAT ET DU CLERGE. 
8 décembre 1901 : Séparation de l’Etat et du Clergé. 
L’école de filles devient un établissement privé toujours dirigé par les religieuses de la Sainte Famille d’Amiens. (l’actuel établissement Saint Joseph) 
Le Conseil donne un avis favorable à l’établissement. 
 
 
LA COMMUNE DE BOURLON SE VOIT DANS L’OBLIGATION DE FAIRE CONSTRUIRE UNE ECOLE PUBLIQUE DE FILLES 

15 janvier 1904 : Acquisition de l’immeuble Dubois actuellement à l’usage de ferme pour faire école de filles, sur la place de Bourlon 

Août 1906 : Réception définitive 
1er Travaux de Construction 
Travaux primitifs correspondant au 1er devis 17 641 F 91 
Travaux supplémentaires 3 197 F 91 
Total 20 839 F 82 
Auxquels il convient d’ajouter les honoraires de l’architecte soit : 1 251,99 
2e Mobilier scolaire 
Travaux primitifs 1 283 F 40 
Travaux supplémentaires 142,00 
Total 1 425,40 
Auxquels il convient d’ajouter les honoraires de l’architecte soit : 71,25  
 
 
11 février 1906 : Cour de l’école des garçons – Réception des travaux de construction d’une cour de récréation, de préaux couverts et munis de latrines et urinoirs  
 
13 septembre 1908 : Suppression d’un poste d’adjointe, la seconde classe de l’école libérée sera affectée la classe enfantine 
 
20 janvier 1910 : Suppression de la classe enfantine de l’école de filles 
 
12 janvier1910 : Achat d’une carte d’Europe pour l’école des garçons, pour l’enseignement de la géographie (prix 2 F) 
 
 
 
PREMIERE GUERRE MONDIALE : destruction totale des écoles. 
30 décembre 1919 : Travaux à effectuer pour la reconstruction des édifices communaux ... 
Ecoles : agrandissement du terrain récréatif par achat de la propriété Herlin, contiguë à l’emplacement des anciennes écoles. Sur la dite propriété construire le bureau de poste qui sera loué à l’administration. 
Programme des écoles  
Nombres des élèves : Garçons 100 ; Filles 50 ; Petits enfants : 50 
Logement d’instituteurs : 1 ménage et 2 adjointes 
……. 
 
1920 : Devis pour la reconstruction de la mairie, de l’école de filles et de l’école de garçons 
Mairie : 246 576,26 fr 
Ecole de filles : 389 453,69 fr 
Ecole de garçons : 319 328,73 fr 
 
1922 Adjudication travaux école de filles : 233 954, 84 F 
Adjudication travaux école de garçons 180 437F22 
 
21 août 1923 : Les écoles seront prêtes à entrer en fonction 
Le Conseil 
Considérant que les écoles seront prêtes à recevoir les élèves pour le 1er octobre prochain, autorise M. Le Maire a faire l’acquisition de matériel et du mobilier scolaire nécessaires. Cette dépense sera payable sur les dommages de guerre. On demandera pour cela une avance à la Préfecture de 18000 F, montant approximatif de la dépense. La commande de mobilier comportant tables, bureaux de maître, armoires, bibliothèques, tableaux, cartes, (geombules), etc sera faite à M. Delagrave à Paris, M Marquant à Lille et Estienne à Cambrai. 
 
 
L’école de filles reste au même endroit. 
L’école de garçons subit elle des changements majeurs : l’école et la mairie sont désormais séparées. Le logement de l’instituteur est une maison individuelle. Un local est aussi prévu pour accueillir la Poste. 
 
 
16 septembre 1926 : les cours des deux écoles communales sont nivelées et empierrées 
 
7 avril 1928 : Achat de livres scolaires et de bibliothèques… 1200 F pris sur dommage de guerre 
 
17 juillet 1929 : Réception définitive des travaux 
Ecole de garçons : 199 648 F 73 Ecole de filles 201 344 F 05 
 
29 août 1934 : Travaux de peintures aux écoles 
 
24 septembre 1939 : Défense passive : Masques à gaz 
M. le Maire expose l’œuvre accomplie et en cours pour la confection de masques à gaz et donne les détails sur cette confection et la préparation de la solution chimique protectrice. Le conseil approuve cette initiative. 
Circulaire affichée (Voir image)… Note importante : Les enfants ne seront admis en classe que porteurs d’un masque en règle 
 
15 avril 1943 : Médecine scolaire : nomination d’un médecin inspecteur scolaire : Le docteur Bertin 
 
16 février 1945 : Création d’un Office municipal de l’Education Physique et Sportive 
 
17 Novembre 1945 : Ouverture de crédit : études surveillées 
Le Conseil Municipal décide d’accorder à chacun des Instituteurs et institutrice publics une indemnité de 800 F pour études surveillées en 1945 …. 
 
18 août 1958 : Hygiène alimentaire scolaire (circulaire du préfet du 5 juillet 1958) 
Le Conseil reconnaissant que les enfants de Bourlon sont en général en bonne santé décide de ne plus faire distribuer de lait ni de sucre à l’école. 
 
5 avril 1959 : Création à l’école de garçons d’un WC et lavabo y attenant 
 
1960 : création d’une ligne de bus Bourlon Cambrai 

17 septembre 1960 : Travaux à l’école et établissement d’une ligne de bus Bourlon Cambrai pour les élèves scolarisés à Cambrai. 
De nombreux travaux sont nécessaires aux écoles : rejointoiement des murs, grille école de filles, éclairage, peinture des classes, éclairage des classes, laine de verre, chauffage…. : 35329F26 
Un service régulier d’autocars entre Bourlon et Cambrai est établit par M. Carpentier, transporteur à Marquion. Ce transport s’avère d’intérêt public en particulier pour les élèves qui font leurs études à Cambrai. 
 
16 mai 1961 : Vente de trois poêles des écoles au plus offrants 
 
10 août 1962 : Rejointoiement des les écoles publiques ; Travaux de grosses réparations aux conduits de fumée des bâtiments scolaires 
 
1975 : Arrivée du téléphone 
3 octobre 1975 : Installation du téléphone à l’école primaire 
18 décembre 1975 : Installation du téléphone à l’école maternelle 
 
18 mai 1977 : Installation du chauffage central dans les écoles 
 
2002 : BAPTEME DE L'ECOLE
14 septembre 2002
: Baptême de l’école publique de Bourlon qui devient l’école Victor HUGO en présence de Jean Paul DELEVOYE, ministre, de Gérard KRAUSE, IDEN et de Catherine GENISSON, députée. 
 
2005 : Création d’une nouvelle classe. Son inauguration aura lieu le 15 octobre. 
 
2008 : Réfection des sanitaires à l’école élémentaire ; création d’un bureau pour la Directrice 
 
2011 : Pose de Totems pour indiquer l’école Victor HUGO. 
 
2015 : Réfection de la cour de l’école élémentaire, du préau et du mur d’enceinte.