La Mairie
Vie pratique
Associations
Monuments
Histoire
Bois - Randonnée

Pourquoi irais-je enquérir des Tartares et Autres pays étranges et bizarres? 
Quant à peine ai-je connaissance du lieu de ma naissance.
 

RONSARD 
 
1. Ethymologie 
2. 1600 : Album de CROY 

 
 
1. Ethymologie 
Le nom antique de Bourlon était « Burgus Longus », dans les titres anciens, puis Burlong en 1096 , Bulun en 1101 , Bourlous en 1129 , Burlon en 1144 , Borlon au XVIII siècle, Bourlon en 1790. 
Bourlon dépendance de la châtellerie d’Oisy, faisait partie de la gouvernance d’ARRAS, en 1789 et suivait la coutume de l’Artois. D’après Dauzat, le nom de Bourlon a pour origine la personne germanique « Borila » mais l’étymologie de «Burgûs Longus» est surtout vraisemblable. Burgus signifie petite fortification; on dit Burgus de source, (fortification pour défendre une source), ou Burgus routier pour défendre une route. Cependant Burgus a aussi un autre sens, en bas latin ; il désigne parfois une petite agglomération située aux abords d’une abbaye. 
Cependant n’oublions pas que les étymologistes font souvent des hypothèses. Le bois de Bourlon était connu par les romains pour ses sources, on note aussi la présence d’ une abbaye et, dans le bois, un chemin dit « chemin des gaules ». 

2. 1600 : Album de CROY 
 
Cette vue fait partie des albums du duc Charles de CROY, qui fit réaliser des croquis de tous les villages lui appartenant par une équipe dirigée par Adrien de Montigny, entre 1590 et 1610.  
Malgré les imprécisions dues à la technique utilisée (les artistes faisaient des croquis, la toile définitive était réalisée ensuite en atelier, il arrivait parfois que des éléments pris séparément soient regroupés de façon à tenir dans une seule image) la vue de Bourlon semble assez fidèle. 
En cartouche : « Bourlon ». – Vue prise du nord. 
Le dessinateur parait s’être placé vers le lieu dit actuellement La croix Jean Coutant. De là, il voyait le village dans sa plus grande dimension et avait en face de lui (ici à l’horizon) la masse importante du Bois de Bourlon. 
A gauche, suivi par plusieurs voyageurs, vieux chemin venant de la chaussée d’Arras à Cambrai et, au-delà, de Sauchy-Lestrée, Oisy et Douai. Ce chemin traverse, comme ici, la partie occidentale de Bourlon et se dirige vers Anneux. 
A droite de l’image, vaste place, et, dans un atre ceint de murs, l’église paroissiale. Petit édifice en pierre, couvert de tuiles. Façade surmontée d’un campenard à deux logements. Nef apparemment courte, chapelle perpendiculaire à l’axe entrée sur la dernière travée. Chœur plus bas et plus étroit que la nef : une travée, chevet à trois pans. 
A gauche de l’église, grand manoir en briques et couvert de tuiles : trois corps de logis dont deux dans le même axe et le troisième perpendiculaire, fenêtres carrées régulièrement disposées au second niveau, lucarnes à la base des toits, pignons à pas de moineaux.