La Mairie
Vie pratique
Associations
Monuments
Histoire
Bois - Randonnée
Napoléon Philippe GAGNE
     89179 Corps Expéditionnaire Canadien 
      13e Batterie d’Artillerie de Campagne

Né à Québec le 18 juin 1877. 
Décédé le 29 septembre 1918. 
Inhumé au cimetière de Bourlon Wood. 
 
Il avait 4 frères et 4 sœurs. 
Après ses études primaires, il fut messager puis décorateur d’intérieurs et peintre à Montréal. 
En 1903, il se marie avec Délima THERRION avec qui il aura 7 enfants. 
La famille déménagera souvent à la recherche de travail mais en 1914, le travail se fait si rare que Napoléon GAGNE décide de s’engager dans le Régiment de Hull afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. 
 
Juin 1915 : c’est le départ vers Valcarter (Québec) avec le Corps expéditionnaire canadien. Napoléon Philippe Gagné fait partie de la 25e batterie d’Artillerie canadienne de campagne. 
31 juillet 1915 : il prend le bateau pour l’Angleterre. 
Septembre 1915 : il arrive sur les champs de bataille de France. 
Mars 1916 : il passe à la 13e batterie d’Artillerie canadienne de campagne. 
Avec son unité, il participera aux batailles suivantes :  
• 1916 : St Eloi, Bois du Sanctuaire, Fermer Mouquet, Courcelette, Zollern Graben, Tranchée Régina. 
• 1917 : Crête de Vimy, Arleux, Fresnoy, La Coulotte, Avion, Côte 70, Paschendaele. 
• 1918 : Amiens, Drocourt-Quéant, Bois de Bourlon (où il trouvera la mort). 
Son unité poursuivra son chemin vers Cambrai, Denain, Valenciennes. 


Napoléon Gagné et la Bataille du canal du Nord. 
27 septembre 1918 
Extraits du livre de sa petite fille Lucie Gagné :  
« Les canadiens à l’assaut. Journal de la 13e batterie 1914-1918 » 
 
« A 5h20, notre barrage sur l’ennemi a commencé. Jusque là, ce dernier n’était pas soupçonneux d’une attaque éventuelle. Nous avons pris position juste après l’aube entre Inchy et le Canal du Nord, de l’autre coté du « no man’s land », et de là nous avons pris part à la deuxième phase de l’attaque à 8h20 alors que l’infanterie et les chars avançaient sous la couverture de notre barrage de fumée qui masquait la position de l’ennemi au bois de Bourlon… » 
« Le matin du 29 septembre, à quelques kilomètres à l’ouest de Raillencourt, notre batterie a connu de très lourdes pertes. Nous venions tout juste d’établir notre stationnement et nous nourrissions les chevaux lorsqu’un avion allemand, probablement piloté par l’as pilote allemand, le Lieutenant Paul Baumer, a largué une bombe « daisy-clipper » ou « stick-bomb » sur notre stationnement, tuant ainsi mon grand-père, le Chauffeur Napoléon (Nap) Gagné et blessant le Chauffeur H. Lawson et tuant aussi huit chevaux. Lorsque les officiers ont entendu l’avion ennemi, il ont donné un ordre à Nap d’amener le cheval du Capitaine Tim O’Brien, M.C. dans un endroit sécuritaire. Alors qu’il détachait le cheval, il a été frappé par derrière par des éclats d’obus qui lui ont perforé la poitrine. Il a trébuché vers l’arrière contre un arbre et est décédé en moins de trois minutes »