La Mairie
Vie pratique
Associations
Monuments
Histoire
Bois - Randonnée
Lance Caporal John William JONES




 
1. John William JONES 
Né en Angleterre en décembre 1885. 
Il était marié avec Sophia et avait trois enfants. 
Il faisait partie du 12e bataillon South Wales Borderers de la 40th Division. 
Il est décédé le 22 novembre 1917 dans le bois de Bourlon, à l’âge de 32 ans. 
 
Sa femme reçue les informations suivantes :  
Décédé pendant l’attaque du Bois de Bourlon, il y fut enterré.  
 
Après la guerre, son corps ne fut pas retrouvé. 
Son nom figure sur les plaques du Mémorial de Louverval 
 
 
 
Une photo de famille fut prise à la fin de sa permission, juste avant qu’il ne monte dans le train qui devait le ramener sur la ligne de front.  
A droite de la photo, Lily, la plus jeunes de ses filles âgée de 5 ans. 
 
Le 2 juillet 2010, Lily alors âgée de 98 ans, fera le déplacement jusqu’au bois de Bourlon pour rendre hommage à son père. 
 
Des recherches faites par Lily indiquent que le lance Caporal Jones est tombé dans le chemin creux qui part à droite de l’actuel monument du Maquis. Lily déposa une gerbe à environ une vingtaine de mètres du monument. 
 
 
 
2. JONES et Bourlon Wood 
 
         40th Division – The Bantams                                     South Wales Borderers 
 
 




 
 
 
 
20 – 25 novembre : les combats du 12e bataillon 
 
Le 20 Novembre 1917 a marqué le début de la grande bataille de Cambrai, dans laquelle le 12e bataillon de la 40th Division a montré une grande détermination.  
Le deuxième jour, deux divisions, situées au nord de la ligne de combat, entre le village de Bourlon et le bois ont tenté de progresser pour consolider les positions déjà acquises. Malheureusement, cette attaque a échoué.  

Le lendemain soir, 22 novembre, une nouvelle attaque est lancée, son objectif était la lisière nord du bois, à l’est du village et la partie orientale du village lui-même. 
Les tranchées à l’extérieur du bois ont été facilement passées. À l’intérieur du bois, les allemands offraient une résistance beaucoup plus forte mais furent tout de même repoussés à la baïonnette. De violents combats avaient aussi lieu sur la route en contrebas. Malgré la forte résistance allemande la lisière du bois a été gagnée et un premier pas avait été fait dans le village. 
Malheureusement, la 51th division, à droite, n’avait pas réussie à progresser aussi loin. Lors de la violente contre-attaque allemande, vers 1h, les hommes durent reculer. Dans l’après midi, deux compagnies du 18e bataillon du Welch Regiment sont arrivées en renfort. Une contre-attaque a été organisée et a permis de regagner un peu de terrain. Les hommes réussirent à sécuriser leur position dans la partie Nord du bois et repoussèrent plusieurs attaques durant la nuit. 
Mais, le lendemain matin, l’ennemi s’avança avec une telle force qu’il ne put être retenu. De plus, un tir de barrage de l’artillerie lourde força les troupes britanniques à reculer à nouveau. À la fin de ce tir d’artillerie, le bataillon, renforcé par deux compagnies du Argyll and Sutherland Highlanders et par les 15e hussards à pied, récupérèrent leur ancienne ligne. De très violents combats ont continué mais les positions ont été tenues dans le bois et dans le village. 
Le lendemain, le 25 Novembre 1917, une nouvelle attaque a été faite par le 12e bataillon appuyée par l’artillerie. Peu de progrès en ont résulté.  
Dans la soirée, la 61e Division devait relever la 40th. Vers 10 heures, comme le duc de Wellington 2nd/6th du régiment est arrivé pour prendre le relais du 12e, les Allemands tentèrent une nouvelle avance. Malgré la violence de cette nouvelle attaque le 12e bataillon a résisté. 
Le 12e Bataillon a remporté un grand honneur pour lui-même au bois de Bourlon. Durant les trois jours de combat, le bataillon avait perdu 123 hommes tués et disparus, et 12 officiers et 243 hommes blessés, un total de 386 victimes de tous les grades. 
Il a été récompensé par deux DSO, six MCs, six RDR, et onze MMS.  
 
3. 2 juillet 2010 : Visite de Lily Baron, fille de John William JONES
 
 
Lily Baron tenant la photo de son père quelques jours avant son voyage jusqu’au bois de Bourlon. 
 
Elle déposera une gerbe dans le bois, à l’endroit approximatif où serait tombé son père. 
 
Elle visitera l’église de Bourlon et y découvrira avec beaucoup d’émotion l’autel offert par la 40th division ainsi que la plaque commémorative. 
 
 
Son périple se terminera au mémorial de Louverval où elle déposera une nouvelle gerbe au pied de la plaque portant le nom de son père.